Rechercher
  • Sophie Chartrand

Prendre soin de soi en période de stress



Avec la crise mondiale actuelle, il est normal à certains moments de se sentir inquiets, stressés ou anxieux. Faire face à une situation complètement inconnue, avoir un faible sentiment de contrôle sur les événements et devoir composer avec l’imprévisibilité au quotidien génère chez tous les êtres humains un niveau de stress et d’anxiété important.

De nombreuses personnes à l’échelle de la planète vivent actuellement de multiples défis : confinement, peur de la maladie et de la mort, deuils, perte d’emploi, précarité économique, réorganisation du quotidien avec les enfants à la maison, réorganisation du travail, solitude ou isolement.

Le stress est une réponse à la peur : émotion ayant permis d’assurer la survie de l’espèce en nous permettant de détecter les dangers et les menaces de l’environnement et d’y réagir efficacement. À l’heure actuelle, la menace est bien réelle et nous devons y faire face en mobilisant ressources et nos capacités adaptatives. Accepter la situation telle qu’elle est et s’adapter au jour le jour est notre principal pouvoir d’action. Pour devenir résilient, il faut faire le choix de s’adapter plutôt que de résister!

Dans son livre Grandir: Aimer, perdre et Grandir, Jean Monbourquette a élaboré une trousse de secours pour nous aider à traverser les moments difficiles. Voici donc quelques suggestions inspirées de ce livre qui sont à notre portée pour diminuer notre niveau de stress et faire preuve de bienveillance à notre égard :

· Limiter la surexposition aux médias

· Suivre le plus possible sa routine quotidienne

· Bien s’alimenter et dormir

· Cuisiner un plat réconfortant

· S’autoriser le droit au plaisir

· S’accorder des moments de détente et de relaxation

· Prendre un bain chaud

· Écouter sa musique préférée ou lire un bon livre

· Profiter des moments de grâce où les émotions sont à fleur de peau pour les exprimer : par exemple, en regardant une émission de télé, en lisant un livre, en voyant une scène triste…

· Se donner des temps de solitude et d’introspection pour mieux « digérer » la situation

· Prendre un moment de recueillement pour méditer ou prier

· Rester en lien avec les personnes significatives pour ne pas s’isoler

· Trouver une « grande oreille » pour être écouté

· Rendre service à une personne ou à un organisme

· Limiter la consommation de tranquillisants ou d’alcool

· S’entourer de personnes ou d’êtres vivants : plantes, animaux, enfants…

· Aller marcher dans la nature

· Cultiver l’espoir que les choses vont s’améliorer et qu’une vie nouvelle sera à notre portée

Rédigé par Sophie Chartrand, Travailleuse sociale, Membre Estimame.

Sources :

Monbourquette, Jean. 2014. GRANDIR, Aimer, perdre et Grandir, Édition spéciale, Novalis, 182p.

Lupien, Sonia. 2018. Par amour du stress. Editions du carré, Québec, 256p.

16 vues

MES COORDONÉES

3040 BOUL. CURÉ-LABELLE

PRÉVOST (QUÉBEC) 

J0R 1T0

sophiechartrand.ts@gmail.com

T 514 549.6825

©2019 Sophie Chartrand